Une alimentation saine réduit le risque d’AVC

Il n’est jamais trop tard pour lutter contre une attaque cérébrale potentiellement dévastatrice. Comme leurs proches cousins, les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux ont une lignée commune. Elles sont toutes deux issues d’un mélange de nature (gènes), d’éducation (éducation et environnement) et de choix personnels (tabagisme, exercice, etc.). Découvrez les données médicaux sur www.openmedica.tv.

Pour la plupart d’entre nous, le choix personnel détermine en grande partie si un accident vasculaire cérébral est à prévoir. Les lignes directrices sur la prévention des accidents vasculaires cérébraux suggèrent qu’un mode de vie sain peut réduire de 80 % le risque d’en avoir un. Aucun médicament, dispositif ou autre intervention ne peut s’en approcher.

Les différents types d’accidents vasculaires cérébraux

Les AVC

Il y a deux types d’accidents vasculaires cérébraux répandu à ce jour, et parmi ces cas les accidents ischémiques cérébraux sont ceux qui frappent le plus. Ces accidents sont constatés lorsqu’un caillot de sang vient bloquer une artère dans le cerveau.

  • Il y a des cas où le caillot se forme plutôt dans le vaisseau lui-même (AVC thrombotique);
  • Tandis qu’ailleurs, le caillot se développe dans le cœur ou dans une artère qui conduit le sang au cerveau ;
  • Ou encore le caillot se détache et se dirige vers le cerveau, où il se loge dans une petite artère (AVC embolique).
  • Lorsqu’une artère du cerveau se rompt cela cause des accidents cérébrovasculaires hémorragiques, ce qui entraîne la libération du sang dans le tissu cérébral.

Le terme “AVC” évoque un éclair effrayant venu de nulle part. C’est certainement ce que l’on ressent lorsque cela se produit. Mais l’apparition soudaine d’un accident vasculaire cérébral ne correspond pas au développement d’un AVC sur plusieurs décennies, dû à des dommages lents mais constants des vaisseaux sanguins, à la croissance de plaques d’obstruction des artères ou au développement de la fibrillation auriculaire. Cette longue gestation signifie qu’il est souvent possible d’éviter un AVC en luttant contre la corrosion artérielle.